Suite du voyage aérien : Los Angeles – Honolulu

Pour la première partie du voyage aérien, c’est ici !
Le transit par Los Angeles réserve quelques surprises.

L’arrivée en provenance de Paris se fait au terminal international. Là, tous les passagers doivent récupérer leurs bagages, qu’ils restent à LA ou qu’ils aient un transfert aérien vers une seconde destination. Même si les bagages ont été enregistrés jusqu’à Honolulu au départ de Paris, nous allons donc devoir les récupérer puis les déposer quelque-part… Heureusement, nous avons 2h30 devant nous…

Le passage de la frontière, auparavant, est efficace, mais on est intégralement fiché : empreintes digitales complètes des deux mains, photographie du visage. La bienveillance des officiers est appréciable…

La récupération des bagages effectuée, nous devons trouver l’endroit où les redéposer. En fait, c’est la zone de « passagers en transit » : du personnel nous indique le tapis approprié selon notre destination.

Ensuite il faut gagner le terminal des vols domestiques : on quitte donc le terminal international, on sort dans la rue et on cherche le T2. Après quelques hésitations et quelques minutes de marche on y arrive sans encombre. Il est désormais temps de repasser les contrôles de sécurité !

Là, nous découvrons la version états-unienne de la sécurité aérienne : tout le monde enlève ceinture et chaussures, on dépose les tablettes et ordinateurs dans un des plateaux, et le bagage cabine dans un autre. On est ensuite scanné de la tête au pieds et c’est tout. Rapide, efficace.

Direction le lounge Delta Airlines où nous ne resterons que peu de temps, puis embarquement. Nous avons été surclassés : nos billets en classe Affaires achetés chez Air France se sont transformés en billet de Première classe. Dans l’avion nous découvrons en fait que la « first » et la « business » ne constituent qu’une seule et même classe. Les sièges sont anciens, ne s’inclinent presque pas et dans l’avion le service de vidéo est en panne. C’est une classe de vol qui n’a rien à voir avec une classe affaires sur un long courrier habituel, mais c’est déjà ça…

Nous décollons finalement après près d’une heure de retard, dans un aéroport où les avions font la queue pour trouver un créneau de vol !

Le vol se déroule sans encombre, le personnel est aux petits soins avec les passagers. Le temps est splendide, l’océan Pacifique est recouvert de petits cumulus blancs…

On remarque bien, au passage, qu’au-dessus de nous le ciel est d’un bleu profond, presque noir : l’espace n’est pas loin !

 

Quelques heures après c’est l’arrivée sur Oahu. Le temps de voir un premier aperçu de l’île et nous voici arrivés. Enfin. Il est 18h en heure locale, et nous sommes toujours lundi. À la maison il est déjà mardi, 6h du matin : longue journée…

La récupération des bagages est rapide : nous voici déjà dehors, à chercher la navette qui nous conduira au loueur de voitures : Enterprise. Le temps de chercher notre chemin, nous l’apercevons de l’autre côté de la route. Elle arrive, il n’y a encore personne a l’arrêt, elle repart ! Un signe de la main, le chauffeur nous voit, nous attend, tant mieux…

Chez  Enterprise tout se déroule rapidement : un système informatique au point, quelques vérifications d’usage et nous voilà partis dans un Honda HRV pour notre destination : un petit appartement loué chez AirBnB au centre de l’île.

L’astuce du voyageur averti :

Comme on ne sait jamais si les véhicules de location sont équipés d’un GPS, il est pratique d’utiliser son Smartphone. Google Maps est très efficace à ce sujet, mais nécessite en principe une connexion 3G ou 4G. L’astuce est de télécharger à l’avance la zone où l’on aura besoin du GPS. Pour ce voyage, l’État de Hawaii en entier. Ce téléchargement est disponible 28 jours mais peut être actualisé à la demande. On n’a pas les vues « satellite » mais pour la circulation c’est parfait !

 

Nous arrivons à notre destination vers 19h30, la nièce du propriétaire nous accueille : je viens d’appeler son oncle qui nous attendait pour 20h…

L’appartement est grand, fonctionnel, très chaud : nous y serons très bien pour l’a semaine qui vient…

4 Commentaires

  1. Coucou tous les deux.
    Je viens de lire vos différents articles et c’est assez sympa.
    Pour la mer de Baffin, je suppose que la suite viendra plus tard à votre retour
    Un petit truc perso: dans mon roman, les voyageurs font une étape au sommet du mont Waialaele sur l’île de Kauai. Je ne sais pas si vous vous y rendez, mais au cas où, regerdez s’il y a des traces de passage de la famille Klemp.

    Bisous à tous les deux et bonnes vacances.

Ecrire un commentaire