Quoi de plus exaltant que Kauai vue du ciel, à partir d’un petit hélicoptère dont les portes sont restées au sol ? C’est cette idée qui nous a fait réserver, une fois encore, un grand tour en hélico avec Mauna Loa Helicopter Tour, le même prestataire que nous avions eu à Big Island, il y a quelques jours. Nous avons opté pour le « extended private island adventure » : 1h15 de découverte de l’île en mode privatif et commenté.

Sur la route

Nous quittons donc Princeville, au nord de l’île, pour aller retrouver l’aéroport de Lihue, sur la côte est de Kauai. En chemin nous faisons une petite halte au phare de Kilauea, et nous observons un moment les fous à pattes rouges (et au bec bleu) qui nichent sur les falaises et envahissent les arbres alentours.

Le phare de Kilauea, au nord de Kauai
Le phare de Kilauea, au nord de Kauai
Couple de fous à pattes rouges
Un couple de fous à pattes rouges, perché sur les branches d’un filao. Leur bec bleu est étonnant !

Plus tard nous ferons une halte au Hilton de Kapaa où nous allons passer la nuit, pour y laisser nos bagages. Ensuite direction l’héliport de Lihue, au sud-est de l’île…

Kauai vue du ciel

Le vol se faisant à une altitude générale plus basse qu’à Hawai’i nous avons pu nous passer des portes ! L’expérience est fabuleuse. On est bien assis, bien attachés et les directives sont claires : pas question de se pencher au-dehors ni même de sortir la main pour faire une photo. Nous allons voler à presque 180km/h, rien ne doit dépasser.

Le petit Robinson 44 nous attend sur l’héliport, à nous l’aventure !

Un petit hélicoptère Robinson 44, sans les portes
Le petit hélicoptère Robinson 44, sans les portes, n’attend plus que nous pour prendre son envol

Kauai n’est pas une île aussi vaste et étendue que Big Island. Son survol présente en permanence des paysages grandioses, somptueux, sans avoir besoin de longues liaisons. Le ciel est couvert mais nous volerons juste à la limite des nuages, dans une ambiance parfois irréaliste.

Les forêts des cîmes de Kauai, dans les nuages
Vol au-dessus ou au-dessous des nuages : parfois les deux à la fois !

Parfois la main s’égare à l’extérieur de l’appareil, pour montrer une cascade, une gorge, une falaise : elle est immédiatement emportée avec violence par le vent relatif. On comprend vite que les consignes ne sont pas là uniquement pour nous ennuyer ! Durant le vol nous passerons à côté du point culminant de Kauai, le mont Waiʻaleʻale, qui culmine à un peu moins de 1600m. C’est l’un des endroits les plus humides de la planète avec une moyenne dépassant les 11m de pluie chaque année ! Inutile de dire que l’environnement est verdoyant !

Les flancs du Waiʻaleʻale, à Kauai
On imagine, sous les forêts, le travail de l’érosion qui œuvre ici depuis plus d’1,5 millions d’années.

Vus du ciel, la forêt nous révèle parfois des secrets invisibles du sol. Les innombrables albizias, qui poussent ici jusqu’à près de 30m de haut, forment une espèce de tapis végétal, tant ils sont imbriqués les uns dans les autres !

Une forêt d'albizias à Kauai
En France nous sommes fiers quand nos albizias dépassent quelques mètres de haut. Ici, ils font partis des plus hautes frondaisons de la forêt !

Kauai réserve d’autres surprises. L’une d’elles est un marécage, Alakai swamp, accessible uniquement par une piste de randonnée partant de la fin de Kokee road, dans Waimea Canyon que nous découvrirons bientôt. La piste de randonnée qui y conduit est partiellement aménagée pour éviter de marcher dans la boue. Il y a peu, on expliquait aux valeureux marcheurs que le marécage est constitué d’une sorte de boue grisâtre, collante, fine, qui s’incruste partout. Les vêtements portés pour la randonnée etaient bons à jeter au retour : aucun lavage ne pouvant en retirer la grisaille ! Le lieu est très humide, généralement recouvert par un épais brouillard. Les randonneurs les plus courageux peuvent prolonger leur marche jusqu’à un point de vue de Kilohana, 12 km après le parking !

Vu du ciel il ressemble juste à une tâche plus claire dans la forêt…

Alakai swamp, le marécage sur les hauteurs de Kauai
Alakai swamp, vu du ciel, semble parfaitement accessible. Dans les faits il faut parcourir un sentier de randonnée humide pour arriver … nulle part !

Au cours du vol, nous passons au-dessus de nombreuses cascades, dont certaines sont totalement inaccessibles par la terre, même pour les aventuriers. Elles sont nichées au fond de gorges vertigineuse dans lesquelles l’hélicoptère de faufile avec agilité. Un grand moment ! D’autant que sans les portes, nous sommes en prise direct avec le vide…

Cascades sur les contreforts de Kauai
Les petites cascades des contreforts de Kauai, qu’on imagine alimentées par d’incessantes pluies en altitude…
Un canyon à Kauai
Petit à petit les canyons se font plus abrupts, plus étroits, plus vertigineux

Le fond d'un canyon et ses cascades à Kauai
Au bout d’un canyon, une muraille vertigineuse saignée par de multiples cascades. Nous sommes à la saison sèche !
Une cascade au fond d'une gorge étroite
On comprend vite qu’il est impossible d’accéder à ces chutes d’eau par la terre !

Quelques cascades au fond d'une gorge à Kauai
Le plus impressionnant c’est quand l’hélico se met à tourner et à descendre en direction du fond de la gorge…
Waimea Canyon vu du ciel
Nous découvrons par les air Waimea Canyon, le Grand Canyon du Pacifique. Une merveille…
Les tréfonds des canyons à Kauai
Les tréfonds du canyon, invisibles par la terre, sont une extraordinaire sculpture. Les strates, issues des innombrables couches de lave empilées sur des millions d’années, sont rongées par l’eau et le vent.
Un canyon de Kauai qui mène à l'océan
La traversée des canyons nous ramène vers la côte, en direction de la Na Pali coast.
Une vue de la Na Pali coast vue du ciel
J’ai longtemps cru que les photos de la Na Pali coast étaient retouchées, truquées, améliorées : ces couleurs n’étaient pas possibles dans la réalité. Et bien si !
Les arrêtes de la Na Pali coast
Les aiguilles créées par l’érosion ressemblent à des dents de requin. Ici, les restes du volcan ont plus de 6 millions d’années…
Les arrêtes vives des abords de la Na Pali coast
Taillées comme des lames de rasoir géantes, inaccessibles hormis du ciel, ces arrêtes semblent provenir d’une autre planète.
Un récif sur la côte nord de Kauai
Avant notre retour à l’héliport nous survolerons la côte nord de Kauai, que nous avons quittée le matin même. L’eau est transparente et invite à la baignade…

 

Ecrire un commentaire