La lente genèse d’un voyage exceptionnel

Un jour vous décidez de partir à Hawaii. Enfin, un jour, façon de parler : ça fait des années que l’idée vous traverse l’esprit. Les Antilles, La Réunion, vous connaissez déjà. La Polynésie française a encore des secrets mais vous l’avez déjà parcourue plusieurs semaines durant, en surface et sous les eaux du Pacifique. Alors peu à peu, Hawaii s’impose.

Oui, mais une fois lancée l’idée, il faut concrétiser le voyage : quand partir, comment, pour faire quoi, pour voir quoi ?

Et c’est là que commence une longue phase de découverte, de préparation, d’exploration anticipée. Longue, complexe, parfois fastidieuse. Mais ô combien enrichissante…

Pour le voyage dont il est question ici, tout commence fin 2016. Une grosse réflexion sur la destination avait déjà été menée quelques années auparavant, mais n’avait pas aboutie. Là, cette fois-ci, c’est décidé : ce sera pour 2017 !

Et les questions commencent à se poser, à nouveau : quand partir, quelles îles voir, où résider, comment s’y déplacer, comment y aller, quoi emporter, où manger, d’où vient le vent ? Qui est John Galt ?

Alors reprenons chacune de ces questions et voyons donc les réponses qu’elles ont obtenues…

Quand partir à Hawaii ?

On peut partir toute l’année à Hawaii : il y fait toujours beau. Mais parfois, comme partout sous ces latitudes, le beau temps s’accompagne de fortes pluies (il en faut pour alimenter les luxuriantes forêts tropicales), de vent (il en faut pour alimenter les énormes vagues ayant donné naissance au surf), de touristes (Hawaii, ce sont les Antilles des américains…)

Le voyage envisagé est destiné à la découverte des recoins de l’archipel : randonnées fréquentes, visite des volcans, quelques pauses à la plage. Éviter la pluie est une priorité : le mois retenu sera donc septembre. A la fois le plus chaud et le plus sec de l’année. En général…

à propos des températures

En septembre, s’il peut faire plus de 30°C sur le bord de mer sous le vent, on aura facilement des températures négatives au sommet du Mauna Kea, et moins de 10°C sur l’Haleakala, à Maui. Alors même si c’est la fin de l’été tropical, emporter quelques petites laines peut s’avérer utile au visiteur prévoyant !

Quelles îles visiter ?

Oahu

Hawaii est un archipel. Généralement les touristes américains restent une semaine sur l’île d’Oahu, là où les avions les ont déposés. Les hôtels de Waikiki Beach sont incontournables, à deux pas du mémorial de Pearl Harbor. Il y a plein de choses à voir à Oahu, la semaine passe vite. Bien entendu, un séjour à Oahu s’impose : quelques jours pour s’acclimater (12 heures de décalage horaire, quand même, au départ de la France), quelques randonnées pour découvrir le terrain, apprivoiser le matériel et s’habituer aux conditions, la visite de Pearl Harbor, etc.

Maui

Une autre île assez fréquentée, à proximité, est Maui. Deux choses essentielles à y faire, à y voir.

Tout d’abord le sommet de l’Haleakala, volcan assoupi qui culmine à 3000m d’altitude. De belles randonnées y attendent le visiteur ambitieux. Et le choix entre le coucher ou le lever de soleil s’offre à celui qui recherche l’exception du moment.

Ensuite, sur cette île escarpée, il y a la mémorable « road to Hana » : la route qui passe par la côte nord de l’île pour rejoindre la petite ville de Hana. La route en question est appelée « route des divorces », tant elle comporte de virages. On peut y passer la journée entière à profiter de ses innombrables points de vue, cascades, plages et autres arrêts hétéroclites.

A Hana, quelques randonnées, quelques plages, et l’alternative routière : rentrer par la côte sud. Généralement interdite aux véhicules de location, elle n’est pas entièrement goudronnée et une panne au pied du volcan peut nécessiter un dépannage long et fort dispendieux !

Big Island – Hawaii

La Grande Ile est aussi appelée Hawaii : elle donne finalement son nom à tout l’archipel. Là encore, plages et randonnées sont au rendez-vous, avec quelques pépites comme cette plage au sable vert, formée de grains d’olivine : il n’y en a que quatre au monde…

Le plat de résistance du voyageur qui s’est aventuré jusqu’ici, c’est le volcan. Les volcans en fait : Big Island héberge quelques volcans à l’activité quasi permanente : le Kilauea qui laisse s’écouler sa lave jusqu’à la mer, mais aussi le Mauna Loa et le Mauna Kea, qui culminent à 4000 m d’altitude !

On peut prévoir de passer ici entre 8 et 10 jours sans se lasser tant les possibilités de visite ou d’activité sont nombreuses.

Kauai

C’est la récompense du touriste persévérant. Peu de monde va jusqu’à cette perle du Pacifique. C’est la plus ancienne île de l’archipel, elle est peu peuplée, est restée très sauvage : l’essentiel de l’île n’est même pas accessible aux randonneurs !

On trouve ici l’une des plus exceptionnelles randonnées au monde : la Kalalau Trail. En parcourir ne serait-ce qu’un segment laissera des souvenir inoubliables.

2 Commentaires

  1. Bonjour et bravo pour cette présentation de voyage cela va m’être très utile pour une future expédition vers COSSIGNOJOULES j’attend avec impatience la suite du prochain voyage.
    bon vol et a bientôt sur le blog

    • Stéphane Répondre

      Merci pour ce gentil message : c’est le tout premier commentaire du blog !
      Pas certain que le contenu de nos valises pour Hawaii soit d’un grand secours pour une expédition à Caussiniojouls, mais va savoir…
      Demain je poursuivrai sur les préparatifs du voyage… j’y suis depuis cet hiver !

Ecrire un commentaire