Direction Carthagène

Partager sur facebook

19 octobre 2020

Ce matin à 11h et après 6 jours passés à Ibiza nous avons levé les amarres pour 3 jours de navigation. Le vent semble favorable pour aller directement à Gibraltar.

Nous avons donc passé quelques jours agréables et au calme à la marina de Santa Eulalia : je la conseille. Nous avons discuté de nos options de route : une fenêtre se présente pour descendre directement sur Gibraltar. Il faudra près de trois jours.

Nous sommes mi-octobre et passer encore 8 à 10 jours sur la côte andalouse n’a plus guère d’intérêt. Passer 3 jours en mer sera pour nous une petite préparation à la traversée vers les Canaries…

En principe nous devrions avoir un vent de travers ou portant tout le long, mais aussi un gros passage sans vent. La Méditerranée…

Lever à 7h, quelques courses de légumes au marché, achat d’une casserole et d’une poêle pour induction et enfin check-out à la capitainerie. Le moteur est lancé à 11h, après l’installation de l’hydrogénérateur. La sortie du port est plutôt calme.

On remonte l’ancre, merci aux intercom de nous faciliter les échanges !
C’est parti pour quelques jours de navigation…
Le capitaine est content : nous reprenons la mer !

Mise sous voiles au près bon plein vers 11h30. Nous allons essayer de passer entre Ibiza et Formentera.

Sous voiles, enfin…


J’ai posé deux waypoints en fonction des derniers routages météo proposés. Le ciel est bleu avec de petits cumulus, la mer est calme. VR entre  et 7 nœuds, VA idem, SOG 2 à 3 nœuds !

13h30 : nous passons entre les deux cardinales Ibiza/Formentera.

VR 9/10 nœuds, VA 12 nœuds, SOG 6 à 7 nœuds du 216°. Arrivée prévue au prochain WP : 5h30, à 107NM.

Le fond de l’air est frais, il fera froid cette nuit…

15h30, la faim se fait sentir : Nous filons entre 7 et 8 nœuds, j’ai retiré les lignes de pêche, il y a un moment. L’hydrogénérateur est très bruyant : nous allons peut-être trop vite pour son hélice standard.

Je nous mets à la cape courante, nous dérivons un peu vers le SW d’Ibiza.

Côtes de porc, pâtes cuites hier avec ratatouille cuite hier également. Miam !

Mise à la cape, tout est calme…

Béatrice fait la vaisselle, Grisette fait un petit tour sur le pont…

21h30. Béatrice fait une première petite période de veille, je suis allé dormir un peu dans le carré. Ça grince de partout ! J’ai préparé 2 litres de thé…

VR 12, VA 14, SOG 7/8, AVA 60°, restent 60NM pour le prochain waypoint. 39°11.4N/0°49.0E

Il fait plus doux, peu de houle, la mer est peu formée. J’essaie de prendre la météo pour ajuster mes prochains WP…

Et justement, la météo change un peu. Je déplace mon WP n°1 à 90NM, on verra à ce moment pour recaler le n°2.

Nous pourrions avoir une plage de vent fort de sud mercredi, puis vent dans le nez, puis pétole !

22h30. Nous croisons le Marianne Danica par bâbord à moins d’1NM !

3h. Je prends mon quart. Nous sommes repassés au grand largue, le vent a faibli. Il baisse encore, le génois se dévente. On est à 3 ou 4 nœuds de vent réel. On se traîne…

3h30. Je décide de me rapprocher de la côte (N37°43.8/E°0°24), au moteur.

La rentrée du génois pose problème : la drisse de spi s’est enroulée autour, il faut le ressortir et recommencer.

Le routage météo est abandonné, on verra demain matin. Dans l’après-midi, nous serons au large de Carthagène.

Nous commençons à entrer dans le trafic commercial côtier…

Données moteur : 920h, 7,5l/h, 1900tpm, 5 nœuds…

20 octobre 2020

14h50 N37°31.248/W0°34.900, cap au 277, 6 à 7 nœuds

Cette nuit, 3heures de moteur, jusqu’à 6h du matin, puis tentative de mise sous voiles. Pas assez de vent, juste 3 à 5 nœuds de VR. J’essaie la mise en papillon : toujours pas assez de vent. Alors je repasse au moteur, en direction de la côte.

Nous avons une grosse houle croisée, pénible : nous faisons route vers Carthagène : les prévisions météo indiquent peu ou pas de vent pour les jours prochains jusqu’à Gibraltar, il fait froid, il fait gris, alors on va caboter !



 

15h50. On traverse un rail, il y a un tanker à tribord. Ils nous passe loin devant…


 

18h. Nous arrivons à Carthagène. Nous allons au Yacht Park, au fond à droite. Appel sur le canal 9, après une réservation acceptée faite via Navily. 65€ par nuit, plus électricité et eau.

Un marinero nous attend et nous aide à nous mettre en place le long d’un ponton flottant avec beaucoup de place. Pas de pendille, juste les amarres et les gardes sur tribord : que du confort ! Comme la météo des jours qui vienne est capricieuse (pluie, pas de vent, trop de vent, etc.), nous décidons de rester quelques jours. Je vais revoir notre routage possible en prévoyant des sauts de puce, jour après jour. Attention à dimanche : un coup de vent d’ouest est annoncé, il faudra être à l’abri !

Nous resterons 3 jours à Carthagène, le temps de faire quelques visites et quelques courses alimentaires, et de confort pour Grisette. Pendant les navigations, elle se nourrit très peu. Béatrice a tout essayé : les sachets habituels, les croquettes, les friandises, etc. Sans grand succès. Elle lui a donné un peu de la viande de nos repas : Grisette s’est alors souvenu de ses origines carnivores, et la viande crue semble lui convenir. Un peu plus que le reste.

Alors direction Carrefour et achat d’une petite tranche de bœuf, de port et de poulet pour Grisette (ainsi que pour nous, évidemment). Ensuite, saut chez Leroy Merlin pour acheter des tapis antidérapants pour que ses pattes ne glissent pas sur le parquet verni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

À méditer…

Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues…

Joseph Kessel