Oahu à couper le souffle !

Partager sur facebook

Ce matin il pleut. Le ciel est gris uniforme, les stratus déversent leur pluie sur les toits. Il fait bon, mais la journée plage et farniente est compromise. Mais Pele veille sur nous et en milieu de matinée le ciel se dégage un peu. Oh, rien de bien extraordinaire, mais assez pour prendre la route. Et pour commencer, une visite à un site incontournable pour le touriste : Nuuanu Pali Lookout !

Nuuanu Pali Lookout

La côte sud, sous le vent, où se trouve Honolulu, est séparée de la côte nord-est, au vent, par une chaîne abrupte et escarpée : Nuʻuanu Pali. Il s’agit d’une partie des restes de l’ancien volcan  Koolau, dont une partie s’est effondrée. Pour traverser cette chaîne aux arêtes toutes plus vertigineuses les unes que les autres, la solution actuelle est d’emprunter l’autoroute Pali Highway. Quelques miles après avoir entamé la montée, une voie d’accès conduit au Pali lookout, un point de vue impressionnant sur une large partie de la côte au vent.

Même si le temps est couvert, si l’atmosphère est brumeuse, on prend alors conscience du caractère sauvage de cette île. Le panorama est a couper le souffle. Les vents s’engouffrent ici pour se déverser sur Honolulu, la végétation est partout luxuriante, les falaises immenses, découpées au rasoir.

Old Pali road

À partir du site on peut parcourir une petite section de l’ancienne route qui reliait les deux côtés de l’île. Cette route a été fermée il y a moins de 30 ans et pourtant la végétation a largement reprise ses droits. À tel point que parfois  le sentier est tout juste assez large pour laisser passer une personne. On peut ainsi descendre tranquillement jusqu’au niveau de l’autoroute qui redescend sur le côté nord des falaises. Une petite balade qui sort des sentiers battus, qui permet de découvrir encore mieux les immenses falaises qui coupent Oahu en deux.

Au retour on peut parfois remarquer quelques intrépides qui remontent le long de l’arrête sud de la falaise, dans une randonnée courte mais vertigineuse : âmes sensibles s’abstenir !

Comme partout sur l’île les poules sauvages manifestent leur omniprésence. Il semblerait que parfois les cyclones dévastent les poulaillers et libère ainsi des quantités considérables de ces gallinacés prolifiques.

Le retour par la côte est puis nord

La pause repas se fera au Kalapawai Café & Deli, sur la route de Kailua. Une bonne adresse, même s’il s’agit une nouvelle fois de cuisine « sur le pouce ». Aujourd’hui,  deux pizzas et une bouteille de Malbec, ainsi que deux gâteaux maison nous seront bien agréables. L’ambiance est détendue, le personnel est, comme toujours ici, avenant et sympathique.

Après ce bon moment culinaire, la route nous conduit le long du plus beau côté de l’île. Un arrêt photo nous conduit à un endroit curieux : le parc He’eia State Park. Nous y croiserons des dizaines de chats mêlés à de nombreuses poules. Ce n’est pas un refuge, le parc est simplement partenaire d’une association qui stérilise les chats errants et favorise leur adoption.


Ensuite, la route nous conduit le long du plus beau côté de l’île. Pas très touristique car il y a peu d’infrastructures, et les falaises sont véritablement inaccessibles. Et malgré l’heure tardive et les nuages qui encombrent encore en partie les sommets, le panorama est extraordinaire. À couper le souffle ! Quiconque connait l’île de La Réunion peut imaginer Oahu : c’est le cirque de Mafate à grande échelle !

Notre périple nous conduira une nouvelle fois sur le North Shore, pour le coucher de soleil. Une belle journée qui avait bien tristement commencé : Pele a veillé sur nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

À méditer…

Et il n’est rien de plus beau que l’instant qui précède le voyage, l’instant où l’horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses.

Milan Kundera