Pearl Harbor

Partager sur facebook

La journée est entièrement consacrée à Pearl Harbor : on ne peut pas venir à Hawaii et ignorer le mémorial du bombardement qui a détruit la flotte américaine le 7 décembre 1941.

Les guides de voyage et les sites Internet indiquent tous qu’il est préférable d’être sur place dès l’ouverture, à 7h. Après une courte nuit et sans prendre de petit déjeuner, nous voilà partis pour le site le plus connu de tout l’archipel. Nous nous attendons à beaucoup de circulation sur le trajet, mais il est très tôt, pas encore 6h30, et l’autoroute qui mène à Honolulu est relativement fluide. On remarque au passage le bon sens américain : la voie de gauche est réservée aux autobus et aux véhicules ayant plus de deux personnes à bord.

Nous voici arrivés peu avant 7h : la queue est déjà longue devant l’entrée. Des membres du personnel nous demandent de nous mettre en file indienne, une personne à la fois, pour des raisons de sécurité : la queue s’allonge d’autant. Mais heureusement, dès l’ouverture tout le monde trouve rapidement de la place dans le site.

Nous avions réservé les billets pour l’Arizona Memorial (entrée gratuite, mais audioguide en français payant), et réservé aussi une visite “en profondeur” de l’USS Missouri. Les horaires sont bien étudiés pour enchainer les deux visites : Missouri d’abord, Arizona ensuite. Et là, coup de Trafalgar : quand j’ai réservé pour le Missouri, le 13 juillet dernier, je n’ai pas fait attention que le site m’a bloqué la visite … pour le 13 juillet ! Heureusement, il y a relativement peu de monde aujourd’hui et les personnes à l’accueil arrivent à nous trouver un créneau de remplacement à 14h au lieu de 9h. Sans rien devoir repayer : merci !

Une surprise quand 8h sonne sur le site : l’hymne américain est joué sur tous les haut-parleurs. Et là, presque tous les visiteurs se figent, beaucoup mettent la main sur le cœur. Seuls quelques touristes étrangers continuent à arpenter le parc. L’appartenance à la Nation et l’amour du pays ont un sens qui nous est étranger en France !

L’USS Bowfin

Alors le programme de la journée change un peu : on commence par le sous-marin USS Bowfin. Lancé le 7 décembre 1942, il est surnommé “le vengeur”. Sa visite est intéressante. Tout y est étroit, confiné, optimisé.

Arizona Memorial

Quelques expositions et pièces de musées plus tard et c’est au tour de l’Arizona Memorial. L’USS Arizona a explosé lors de l’attaque japonaise, quand une torpille a percé sa coque au niveau des soutes à munition. 1177 marins ont péri, et près de la moitié d’entre-eux se trouve toujours dans l’épave, sur laquelle a été érigé le mémorial en question. Un film de 25 minutes nous explique ce qui s’est produit ce 7 décembre 41, puis nous sommes menés en navette sur se site si particulier, à la fois mémorial et cimetière.

L’USS Missouri

Nous avons finalement pu faire notre visite dans les entrailles de cet énorme navire de guerre : nous n’étions que deux avec notre guide, et la découverte de ce navire a été passionnante. J’aurai l’occasion d’y revenir. L’USS Missouri est une vraie ville des océans, avec son hôpital, sa boulangerie, ses dortoirs. Une machinerie complexe et sophistique dont certains éléments (comme les calculateurs de tir des canons) datent des années 1930 !

2 thoughts on “Pearl Harbor

  1. Bonjour,
    J’aurai une question par rapport à la visite de Pearl Harbor, comment avez vous réservé vos billets avec l’audio guide ? Est ce que sur votre billet (réservé sur internet) il y avait un horaire de visite ?
    Cordialement,
    LEDOYEN Adèle

    1. Bonjour,

      La seule réservation avec horaire impératif était celle pour l’USS Missouri. C’est celle où j’avais commis une grossière erreur d’inattention en me trompant de jour. Je vous conseille de réserver la visite complète, bien en avance, sur Internet.
      Pour le reste du site vous pouvez faire les visites dans l’ordre que vous voulez : les horaires de chaque visite dont indiqués partout, c’est très bien organisé.
      Prévoyez d’être sur place avant l’heure d’ouverture, et n’hésitez pas à préparer votre journée avec le site Internet du parc.
      Enfin, souvenez-vous que vous ne pourrez pas emporter de sac fermé, pas de gourde, pas d’alimentation. Juste bouteille d’eau transparente si vous voulez, et appareil photo en bandoulière…
      Bon séjour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

À méditer…

Investir dans les voyages, c’est investir en soi-même.

Matthew Karsten